IFERISS

Institut Fédératif d’Etudes et de Recherches Interdisciplinaires Santé Société

Vient de paraître

2018 02 couv reduireiss

Réduire les Inégalités Sociales de Santé. Une approche interdisciplinaire de l'évaluation - Nadine HASCHAR-NOÉ, Thierry LANG (dir.) - 1er ouvrage de la collection Santé Société des PUM : SOMMAIRE

Actualité

Colloque "Santé : équité ou égalité ? Définir, mesurer, agir", du 23 au 25 mai 2018

Les actes du colloque seront publiés dans un numéro spécial de la RESP en septembre ou octobre 2018.

Les communications orales et Pecha Kucha sont en ligne.

Interventions

La question des inégalités sociales de santé telle qu'elle est abordée se pose aujourd'hui en termes de gradient social, se référant à des mécanismes qui traversent l'ensemble de la société. Cette conception s'oppose à celle qui a mobilisé les politiques publiques et la société civile, basée sur une approche en termes d'exclusion, de précarité et d'accès aux droits, alors que l'approche à laquelle il s'agit de répondre mobilise des déterminants qui concernent l'ensemble du système économique et social, au-delà du système de soins et concerne l’ensemble de la population.

La question de la mise en œuvre des politiques pose la question de la représentation des inégalités sociales de santé. Elle soulève également la nécessité d'une approche non plus seulement pragmatique mais théorique des interventions destinées à réduire les inégalités sociales de santé.

Une étude récente de la littérature internationale sur les interventions visant à réduire les inégalités sociales de santé a été réalisée à partir de Pubmed, avec les mots clés "socioeconomic factors" et "intervention studies". Le seul critère d’inclusion des études était que l’un des objectifs de l’action soit la réduction des inégalités sociales de santé. Les trois quarts des études provenaient des Etats-Unis, du Royaume-Uni et des Pays-Bas. La majorité des actions portait sur la prévention primaire, ciblant la modification de comportements à moyen terme de populations à haut risque social. L’évaluation de l’action était menée essentiellement selon des schémas expérimentaux ou quasi expérimentaux et exceptionnellement selon un schéma observationnel.

Une approche interdisciplinaire et de nouvelles méthodes d'évaluation sont nécessaires. En effet, dans le champ de la santé publique, le paradigme dominant repose sur la supériorité de l'essai randomisé, les autres formes d'évaluation n'étant que des formes dégradées de cette forme idéale. En réalité l'évaluation des interventions et des politiques publiques nécessite une approche complexe et impose de trouver un cadre d'analyse et d'évaluation des politiques plus pertinent que celui utilisé initialement pour les évaluations médicamenteuses.

L’objectif de cet axe est de promouvoir et aider au développement d’interventions et politiques publiques destinées à réduire les inégalités sociales de santé et à leur évaluation. Cet axe associe plusieurs disciplines, en étroit partenariat avec des institutions dans le domaine de la santé et des collectivités territoriales. L'objectif principal est de produire le meilleur niveau de preuve utilisable pour la mise en place de politiques publiques dans le domaine de la réduction des inégalités sociales de santé. La problématique de l'évaluation des interventions complexes fait l'objet d'une initiative de recherche interventionnelle en santé des populations internationale à laquelle participe l’équipe toulousaine.